10 raisons de participer au ShiftCamp
1 juin 2015
A Rennes en juin, 2 jours pour tester son business model en mode Lean Startup
3 questions à Xavier Torpe, CGI, partenaire du ShiftCamp
15 juin 2015
Voir tout

10 random acts of kindness pour un(e) entrepreneur(e)

random acts of kindness towards entrepreneurs

random acts of kindness towards entrepreneurs

Si vous accompagnez des entrepreneur(e)s pendant un petit bout de temps et que vous leur posez la question « qu’est-ce qu’il faudrait maintenant pour t’aider ? », la moitié vous diront « plus de temps » et l’autre moitié « plus d’argent ». Les deux réponses sont généralement pertinentes, mais vous ne pouvez pas arrêter le temps et tout n’est pas qu’une question d’argent. Ces « random acts of kindness » sont 10 façons de montrer votre soutien.

  • Présentez-lui IRL une personne influente de votre réseau.

Pas forcément quelqu’un de son domaine de compétence, simplement une personne « qui a le bras long ». Faites vous-même les présentations pour faciliter ce premier contact et soignez ce moment : trouvez quelque chose de gentil et de personnel à dire sur chacun(e). Tout le monde se sentira tout de suite à l’aise.

  • Ouvrez votre carnet d’adresses et écrivez une recommandation LinkedIn

Vous êtes en contact avec quelqu’un qu’il/elle cherche à joindre depuis des semaines ? Mettez-les en relation sur LinkedIn. Si vous avez travaillé avec un(e) entrepreneur(e) (quel que soit le cadre de cette collaboration) profitez-en pour écrire une recommandation à propos de son travail. Validez quelques compétences sur son profil tant que vous y êtes :)

  • Invitez-le(la) au resto.

De préférence dans un resto qu’il/elle ne connaît pas, chic mais abordable. Avec ce geste faites un break (qui rompra avec le traditionnel sandwich devant l’écran) et faites-lui découvrir un endroit sympa où il/elle pourra ensuite inviter ses clients.

  • Partagez votre veille

Pas besoin d’outils sophistiqués pour ça, un simple mail avec les quelques liens que vous avez collectés suffit. On peut penser que l’entrepreneur(e) numérique fait une veille poussée, mais rares sont ceux et celles qui ont le temps de bien la faire.

  • Concoctez-lui des playlists sur Deezer/Spotify

L’entrepreneur(e) numérique aime travailler en musique (particulièrement s’il/elle fréquente les espaces de coworking). Concoctez-lui deux playlists : l’une pour les moments de calme et de concentration, l’autre un peu plus punchy. Au delà de l’effet booster, il/elle appréciera de faire des découvertes musicales.

  • Offrez-lui du coworking

Offrez-lui l’opportunité de s’installer quelques jours dans un nouvel espace de travail avec de nouveaux collègues coworkers. Et laissez la sérendipité oeuvrer…
(NB 10 jours de coworking coutent en moyenne 100 € dans les espaces de coworking du grand ouest)

  • Proposez-lui de faire du sport avec vous

Monter une boite, faire 5 métiers en même temps, trouver l’équilibre (précaire) avec la vie perso, passer sa vie dans le train… n’est pas un mode de vie propice à l’activité sportive. Un petit coup de pouce de votre part permet de s’y remettre avec une motivation accrue : celle d’avoir un(e) accolyte. Bien évidemment, il s’agit autant de soigner sa condition physique que son équilibre intellectuel. Vendez-lui qu’en allant courir avec vous il/elle aura 2 fois plus d’idées pour résoudre les problèmes auxquels il/elle est confronté(e)

  • Offrez-lui 3 heures de votre temps (par mois ?), devenez concierge

On n’imagine pas le nombre de taches qu’un entrepreneur doit plier dans la journée ou le nombre de micro-problèmes à résoudre. Convenez avec lui/elle d’un moment où vous êtes dispo pour l’aider à trier ses papiers, acheter des fournitures de bureau, ranger l’espace de travail, aller à la poste, aller chercher un chéquier, etc.

  • Célébrez les victoires (même petites)

Votre pote entrepreneur vient de signer un contrat ? Il/elle note une progression de sa traction ? a eu un article élogieux dans la presse ? Ca se fête ! Trouvez un cadeau symbolique / ringard / vintage / décalé / drôle qu’il-elle pourra collectionner pour mesurer la progression de ces petites victoires. (J’avais pour habitude d’offrir un nain de jardin hideux à mon associé chez Pixup à chaque fois que nous avions quelque chose à célébrer)

  • Célébrez les échecs (même gros)

Au delà des mythes qu’on nous rabache à propos des super-entrepreneur(e)s qui rebondissent toujours plus haut après leurs échecs, l’entrepreneur(e) est seul(e). Et l’échec est difficile à vivre. Etre entrepreneur(e) c’est justement n’avoir que soi à blamer lorsqu’on se plante… alors soyez-là pour l’aider à rebondir, apprendre de cet échec et passer rapidement à la suite.

Partagez vos suggestions avec nous dans les commentaires !

Comments are closed.

La lettre du Shift

La lettre du Shift

Pour recevoir notre lettre d'information qui parle d'innovation, de startups, d'entrepreneuriat, de créativité, d'agilité, de leadership, d'inbound marketing et de gif animés... ? Laissez votre email !

Merci ! Vous allez recevoir un email de confirmation, n'oubliez pas de cliquer sur le lien qu'il contient !

Partagez
Tweetez
Partagez