Café Startup #5 : Pourquoi et comment lever des fonds ?

Playing Lean : le jeu sérieux pour découvrir la méthode Lean Startup
27 novembre 2016
Photos, polices, templates… tout pour lancer sa comm soi-même
2 décembre 2016
 

Alors comme ça tu veux lever des fonds pour ta startup !


Mardi 15 novembre, nous organisions dans les locaux du MVCube notre 5ème Café Startup à Rennes, sur le sujet de la levée de fonds, avec comme invité David Leray de Go Capital. C’est un sujet qui nous intéresse pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce que c’est une phase qui, pour certaines startups, est incontournable. Ensuite, car il y a une méconnaissance incroyable de la levée de fonds : incompréhension des acteurs, de leur rôle et de leur posture ; incompréhension des pré-requis, des attendus et des enjeux des différentes parties. Et enfin, parce qu’il y a ce côté sexy de la levée qui font que certains en font une finalité, alors que ce n’est qu’une étape. Indispensable pour certains, absolument pas nécessaire pour d’autres.
Au Shift, on considère que si les entrepreneurs mettaient autant d’énergie dans la recherche de clients que dans la levée de fonds, leurs boites s’en porteraient mieux. Retour sur ce Café Startup !



Go Capital en quelques chiffres

  • Deux fonds : Go Capital Amorçage II, pour investir dans les entreprises qui font - de 250 000 € de C.A. & Ouest Venture III, pour investir dans des entreprises qui font entre 500 000 et 3M€ de C.A., qui ont un produit fini et qui veulent accélèrer la croissance.
  • Secteur d'intervention : Biotech medtech, Digital (sens large), Greentech, Innovation BtoB
  • Niveau d’intervention : Entre 250K ou 4M (en plusieurs fois)
  • 80 investissements : parmi lesquels Astellia, Digitaleo, Sabella, Mémométal, IonWatt
  • 450 dossiers par an pour 15 deals maximum

Avant la levée de fonds


Avant de se lancer dans la levée de fonds, il faut d’abord se demander :

  • A-t-on vraiment besoin de lever des fonds ?
  • Est-ce le bon timing pour lever des fonds ?
  • Pourquoi a t-on besoin de lever des fonds (objectifs à atteindre et utilisation des fonds levés) ?


  • Une grande partie des entreprises à la recherche de fonds n’en ont pas vraiment besoin, ou en tout cas pas au moment où elles en cherchent. Parmi les bonnes raisons de lever des fonds figure en tête le besoin d’aller plus vite que ce que vos moyens actuels ne le permettent. Vous avez démontré que votre innovation à de la valeur sur le marché, vous avez des signes de croissance (ndlr : vous avez atteint ce que l’on appelle le product/market fit), et vous devez accélérer votre développement. C’est une bonne raison de levée des fonds. Et c’est le bon moment.
    « Il faut chercher des clients avant de lever des fonds. Si on n’en a pas besoin, on ne le fait pas."
    La question qui vient souvent ensuite, c'est ce qu'un fonds d'investissement regarde chez une startup. Pour Go Capital, il s'agit notamment de :

    • Une cohérence entre le projet et l’équipe ou le fondateur/la fondatrice.
    • Une connaissance parfaite du sujet, du marché. Si le fond challenge l’équipe sur son marché, ce n’est pas bon signe
    • La capacité à exécuter, à atteindre les objectifs
    • Être agile, capable de s’adapter et de prendre du recul, d’identifier les risques lorsqu’ils surviennent
    • Avoir un bon pitch. Un bon pitch, bien structuré, signifie souvent que derrière il y a du fond


    La levée de fonds : à quoi s'attendre ?

    Une levée de fond représente 3 à 6 mois d’un travail allant du mi-temps au temps plein. C’est une fenêtre de tir. Il est donc préférable de perdre 2 mois à bien préparer sa levée de fond, pour bien structurer son projet, et lancer la démarche quand on est prêt . Vu le délai, une levée de fond n’est pas là pour gerer les besoins de trésorerie à court terme.
    Une levée de fond, ce n’est pas que de l’argent. Intéressez vous au fond d’investissement et surtout à celui qui concrètement va suivre votre dossier. Vous avez le droit de vous renseigner, de l’interroger, de le découvrir. Le fond vérifie qui vous êtes, s’assure d’être bien aligné avec vous, et que vous pouvez faire partie des réussites de son portefeuille. Faites de même. Le feeling doit passer dans les deux sens. Assurez-vous que vous vous associez avec un partenaire qui saura vous amener loin. Qui partage votre vision. Si les relations ne sont pas bonnes pendant les négociations, elles seront difficilement mieux après.

    Question : équipe ou pas équipe ?

    Peu importe que le projet n’ait qu’un porteur ou soit une équipe. Il y a une idée reçue qui dit que les investisseurs ne suivent que les équipes, ce n’est pas vrai. Par contre, dans le cas d’une équipe, une des questions primordiales est qui est le patron ? qui arbitre, qui prend les décisions ? En cas de forte croissance, le consensus mou, issu d’une répartition capitalistique équitable, n’est pas favorable aux prises de décisions rapides qui s’imposent.

    Nous voilà au bout de ce résumé, qui fait office de mise en bouche sur le sujet. Pour ceux qui veulent en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter. Et on vous donne rendez-vous au prochain Café Startup

    Comments are closed.

    La lettre du Shift

    La lettre du Shift

    Pour recevoir notre lettre d'information qui parle d'innovation, de startups, d'entrepreneuriat, de créativité, d'agilité, de leadership, d'inbound marketing et de gif animés... ? Laissez votre email !

    Merci ! Vous allez recevoir un email de confirmation, n'oubliez pas de cliquer sur le lien qu'il contient !

    Partagez
    Tweetez
    Partagez